Retour à la liste

Attentats parisiens

Lettre envoyée aux familles le 16 novembre 2015

« -Vendredi soir à Paris, des attentats ont été perpétrés, faisant de nombreux morts et blessés. Toute la communauté éducative du collège La Cathédrale La salle tient à exprimer toute sa sympathie pour les victimes et leurs proches.

-Ce matin, nous nous retrouvons tous au collège, jeunes et adultes, avec une émotion partagée de tristesse. Nous sommes tous touchés dans notre humanité. Nous avons terriblement besoin d’entrer en relation les uns avec les autres. Un regard, un sourire, un bonjour plus prononcé que d’habitude, un simple geste pour exprimer une solidarité. La solidarité dans sa plus simple expression : « Tu as besoin de moi, j’ai besoin de toi. »

-Les enseignants aidés de la vie scolaire vont prendre du temps ce matin pour écouter les jeunes, leur donner la parole, échanger. Chacun pourra, s’il le souhaite, s’exprimer sous forme d’un texte, d’un dessin…
Nous terminerons ce moment fort par un regroupement sur la cour pour partager un texte du père Pierre Guilbert (« Pour que la paix vienne. ») lu par trois élèves volontaires, suivi d’une minute de silence.

-La vie au collège continue plus que jamais dans la paix, la sérénité, le partage, la fraternité et l’espérance. Notre objectif, aujourd’hui plus qu’hier, est de faire de l’école un lieu privilégié d’éducation au service de la formation intégrale de la personne humaine et un lieu indispensable à la construction d’une société juste et harmonieuse.

-Bien à vous,

Jean-Michel Macé

Pour toute la communauté éducative. »

« Alors, la paix viendra », par Pierre Guilbert

Si tu crois qu’un sourire est plus fort qu’une arme,
Si tu crois à la puissance d’une main offerte,
Si tu crois que ce qui rassemble les hommes est plus important que ce qui les divise,
Si tu crois qu’être différent est une richesse et non pas un danger,
Si tu sais regarder l’autre avec un brin d’amour.
Si tu sais préférer l’espérance au soupçon….
Alors, la paix viendra

Si tu estimes que c’est à toi de faire le premier pas plutôt qu’à l’autre,
Si le regard d’un enfant parvient encore à désarmer ton cœur,
Si tu peux te réjouir de la joie de ton voisin.
Si l’injustice qui frappe les autres te révolte autant que celle que tu subis,
Si pour toi l’étranger est un frère qui t’es proposé,
Si tu sais donner gratuitement un peu de ton temps par amour.
Si tu sais accepter qu’un autre te rende service,
Si tu partages ton pain et que tu saches y joindre un morceau de ton cœur
Si tu crois qu’un pardon va plus loin qu’une vengeance…
Alors, la paix viendra

Si tu sais chanter le bonheur des autres et danser leur allégresse,
Si tu peux écouter le malheureux que te fait perdre ton temps et lui garder ton sourire,
Si tu sais accepter la critique et en faire ton profit sans la renvoyer et te défendre.
Si tu sais accueillir et adopter un avis différent du tien…
Alors, la paix viendra

Si tu refuses de battre ta coulpe sur la poitrine des autres,
Si pour toi l’autre est d’abord un frère,
Si la colère est pour toi une faiblesse, non une preuve de force,
Si tu préfères être lésé plutôt que de faire tort à quelqu’un,
Si tu refuses qu’après toi ce soit le déluge,
Si tu te ranges du côté du pauvre et de l’opprimé sans te prendre pour un héros,
Si tu crois que l’amour est la seule force de persuasion,
Si tu crois que la paix est possible
ALORS LA PAIX VIENDRA

Pierre Guilbert

 

Retour à la liste